Tweet

www.viagex.com Le site du Pays de Gex

 en audio également 10 secondes de chargement Fichier audio 

 26/08/2013

Dans zoune bouteille


Son jour d'anniversaire
Je le savais, par habitude, que ça se terminerai mal !
Pourtant tout avait  si bien commencé ce jour du mois de janvier. Mon épouse de nationalité Polonaise allait souhaiter l’accroissement de sa maturité.
Les enfants étaient tous là, heureux, resplendissant du bonheur de se retrouver en cette occasion spéciale.
De magnifiques bouquets décoraient avantageusement la table que nous avions agrémentée par la vaisselle des grandes occasions. Le samovar laissait échapper quelques volutes d’une vapeur parfumée, les kiubassas sentaient le délice des campagnes et les gowomkis émoustillaient nos papilles.
Nos conversations s’appliquaient à suggérer ces multiples instants de bonheur qui avaient amené notre petite famille à progresser dans la plus parfaite harmonie.
Pourtant il y eu cet instant terrible.
Ma femme hurla de rire !
Je me forçai tant bien que mal de suivre son épanchement tandis que nos enfants restaient muets, la mine ébahie, les yeux grands ouverts, la bouche allongée sur les côtés, les pommettes gonflées en se regardant, signant des gestes en forme d’interrogation.
Alors ma mie brutalement se leva et partit dans notre chambre.
Après avoir fait comprendre, par un froncement de sourcils, mon mécontentement à l’égard de ma progéniture, j’allai promptement retrouver ma compagne.
Elle était dans son lit, allongée sur le ventre, la tête entre deux coussins à pleurer sa détresse. Je posai ma main sur son épaule en lui disant :
-Tu sais ce n’est pas si grave…
-Pierre, me répondit-elle entre deux sanglots, jè été encorre ridicoule !
 -----------
Cette année j’avais décidé que cette affligeante aventure ne se renouvèlerait pas.  Moins d’une semaine avant la date d’échéance, un peu par hasard, mon regard fut attiré par un encart de la Gazette locale « Hubert, hypnose et autosuggestion. »
Il me fut facile par une habile discussion de tirer la confidence ultime de mon épouse, puis, un coup de fil discret à chacun de mes enfants et, d’un commun accord, nous nous retrouvâmes tous dans le cabinet de ce fameux Monsieur Hubert. 
En aparté je lui fis cette demande :
- Je veux qu’à ses trois mots « dans zoune bouteille,» tous éclatent de rires !

La séance d’hypnose ne dura qu’une vingtaine de petites minutes.

Sur le chemin du retour je fis un essai pour essayer ce subterfuge :
-Dans zoune bouteille ! Dis-je fortement.
La réaction ne se fit pas attendre et  une liesse sans précédent envahie mon véhicule.
 
 ---------
Le jour tant attendu arriva. Les fleurs étaient au rendez-vous, les petits cadeaux et mots doux également. Les odeurs de choux et patates amoureusement préparés affinèrent notre satisfaction et ce petit verre de Zubrowka décupla notre bonne humeur.
C’est alors que ma douce mie commença :
-Jé vè raconté bon histoire Polonaise, fè rire famille pendan enfansse tro drole presque mourrrrir dé rire.  Cé homme 60 an qui a péti  fisse, il di, nou joué cache cache, homme 60 ans se cache et déviné ou péti fisse cherche ?

Tous, nous lui affirmèrent notre ignorance. Elle nous fit patienter, savourant dans un immense sourire cette attente, se régalant de ces ultimes instants qui allaient aboutir à son hilarante conclusion.
Puis, pouffant de cette ironie qui allait bientôt nous combler, soudain, elle annonça :
-Dans zoune bouteille !
 
Cette année il n’y aura pas de drame familial…